PaquetPLUS Blog

Asile colis, e-commerce, eBay et Amazon: l’équipe PaquetPLUS vous informe des nouveautés dans ces différents domaines et de son réseau de distribution par asilage.

Au commencement était le colis

Chez PaquetPLUS, c’est certes devenu l’un de nos leitmotivs: comment faisait-on sans internet? Pouvait-on communiquer sans e-mail? Quel pouvoir secret permettait aux marques de se faire connaître ou de gagner de nouveaux clients à des prix raisonnables? Suivez mon regard… vous avez compris: je parle d’asile colis.

Commençons ce billet par un constat non exhaustif: depuis l’avènement de la publicité en ligne, on retrouve en tête les dépenses pour les campagnes search* (524 millions d’euros au premier semestre 2012) et affichage* en ligne (display: 321 Millions d’euros pour la même période).

Avant cela, jusqu’à l’avènement d’internet et parmi l’éventail qui se présentait aux différents annonceurs pour se faire connaître, on pouvait, dans un ordre de prix décroissant: faire une campagne de publicité télé, cinéma, radio, presse quotidienne nationale, régionale, magazines, ou encore dans la presse spécialisée, enfin de l’asile colis ou des encarts presse - ce qui revient à se faire insérer dans un colis, celui-ci étant le magazine.

De nos jours, ces media sont encore très présents (télé: 1,6 milliards d’euros pour le 1er semestre 2012, ou encore presse magazine, 565 millions d’euros). Cela s’entend toutes tailles et tous secteurs d’annonceurs confondus.

Cette étude nous montre deux choses:

1-Les media classiques, malgré un repli l’an dernier dû à une période plus retenue en France (période de crise et précédant une élection présidentielle), presse quotidienne nationale et régionale, magazines et presse spécialisée, affichage extérieur.

2-Les montants dépensés en communication online connaissent une augmentation constante, et ce notamment car - en valeur absolue - de plus en plus d’annonceurs se tournent vers ces media. Ceci est démontré par la hausse des budgets campagnes mobile, en pleine émergence.

Il est possible de résumer ces éléments ainsi: l’injection des dépenses de communication sur internet augmente le nombre de commandes sur internet. Et offre donc plus de colis disponibles pour communiquer. À titre d’exemple: certains d’entre nous, chez PaquetPLUS, ont travaillé auparavant chez eBay. Nous savons qu’un des principes de communication de base pour un e-commerçant est d’insérer une carte/lettre de remerciement dans ses colis ainsi qu’une offre de réduction sur un prochain achat, afin de fidéliser ses clients.

PaquetPLUS est un bon moyen d’allier les deux: profiter de l’essor de la communication en matière d’e-commerce (et donc de l’augmentation des expéditions pour se faire connaître) et de communiquer pour augmenter ses ventes à moindre coût sur un message simple, classique et efficace dont les retours sont facilement quantifiable, tel que l’encart dans un colis.

À défaut de se demander qui était le premier présent de la poule ou de l’oeuf (dans notre cas, du colis ou de la publicité à l’intérieur), l’asile colis reste un moyen simple, efficace et bon marché de se faire connaître et/ou gagner des parts de marché quand ceux-ci sont parfois saturés.

Poule ou oeuf

*Sources:

- article de l’Express

- Site de l’IREP

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.