PaquetPLUS Blog

Asile colis, e-commerce, eBay et Amazon: l’équipe PaquetPLUS vous informe des nouveautés dans ces différents domaines et de son réseau de distribution par asilage.

Posts Tagged ‘insertion encarts publicitaires’

100.000.000 !

Friday, November 28th, 2014

Chez PaquetPLUS, nous n’avons pas peur des gros chiffres. 100 millions, c’est le nombre d’encarts que nous avons relayés entre Janvier et Novembre 2014, en France, Angleterre et Allemagne.

A cette occasion, un communiqué de presse est paru, donc voici les grandes lignes. La parution originale étant en Allemand, nous l’avons donc traduite pour vous.

Avant toute chose, Toute l’équipe de PaquetPLUS se mobilise pour remercier ses distributeurs sans qui tout cela ne serait pas possible.

Si vous aussi vous souhaitez faire partie de l’aventure PaquetPLUS et rentabiliser vos envois, inscrivez-vous sur la plateforme en ligne et rejoignez dès maintenant, sans frais et sans engagement, le plus gros réseau e-commerçants européen d’asile colis.

Sans plus attendre, voici un extrait du communiqué de presse paru aujourd’hui :

Berlin, 27 Novembre 2014 - PaquetPLUS (http://www.paquetplus.fr/ ou paketplus.de pour la version allemande), le premier réseau européen d’asile colis e-commerçant, majoritairement détenu par la société BurdaDirect, a réalisé un nouveau record : La société comptabilise cette année plus de 100 millions de coupons expédiés. Au cours des derniers mois, chaque ménage allemand a été atteint deux fois en moyenne. Depuis son lancement en Janvier 2009, un total de 350 millions de coupons a été expédié et la société a reversé plus de 15 millions d’euros à ses partenaires distributeurs en Allemagne, en France et au Royaume-Uni.

Le PDG Bastian Mell s’attend à une croissance accélérée dans les années à venir: “Le nombre de commandes sur les sites de e-commerce croit continuellement, augmentant ainsi les volumes de colis de e-commerçants disponibles”. Monsieur Mell y voit aussi un grand avantage pour la publicité numérique : “Les pubs en ligne sont très versatiles, souvent, elles ne sont pas perçues comme sérieuses et les utilisateurs les ferment directement”.  C’est l’effet du cross-média qui fait la différence: Avec des encarts insérés dans des paquets issus d’une commande en ligne, vous atteignez un acheteur en ligne actif tout en restant sur un support papier et donc hors ligne.  Ces offres, qui sont portées par un support papier, seront pourtant utilisées exclusivement en ligne.

PaquetPLUS combine les capacités d’envoi des petites, moyennes et grandes boutiques en ligne ainsi que des vendeurs professionnels sur les marchés en ligne comme eBay ou Amazon. Les annonceurs peuvent profiter de  campagnes très ciblées en fonction de leur clientèle-cible, avec des critères très précis tout en atteignant uniquement des cyberacheteurs. Ces derniers profitent donc d’offres proposées par les annonceurs grâce aux achats qu’ils ont effectués sur la boutique en ligne de celui qui a inséré l’offre dans le colis. Les vendeurs en lignent peuvent ainsi également rentabiliser leurs envois et couvrir leurs coûts logistique, grâce à la rémunération proposée par PaquetPLUS pour l’envoi d’encarts.

Le réseau d’asile colis PaquetPLUS a été fondé en 2009 par deux anciens employés d’eBay, le Dr Alexander Schwinn et Bastian Mell. Quelques mois après la création de l’entreprise, celle-ci comptabilisait déjà pas moins de quelques 100 partenaires distributeurs. Depuis, l’entreprise a élargi son réseau de partenaires de façon constante. PaquetPLUS, c’est désormais plus de 6000 partenaires distributeurs. Avec l’Allemagne, la Grande-Bretagne et la France, le réseau est également présent sur les  trois plus gros marchés européens en e-commerce. Mais les possibilités s’étendraient au-delà de l’insertion d’encarts dans les colis. Bastian Mell le fondateur explique que « Dans sa fonction primaire, PaquetPLUS agit comme un agrégateur d’e-commerce. Cette fonction première permet bien-sûr de relayer des encarts, mais elle pourrait aussi être à l’origine d’autres services pour les vendeurs en ligne. Dès début 2015, nous prévoyons d’étendre notre réseau en proposant d’autres offres ».

Et vous, qu’attendez-vous pour faire partie de la grande aventure PaquetPLUS?

à bientôt sur le blog ;)

P.D.M

Pas assez cher, mon fils!

Saturday, September 8th, 2012

Ou comment, lorsqu’on propose de l’argent aux e-commerçants pour insérer des flyers dans leurs colis envoyés, on s’entend parfois dire que ce n’est pas assez cher payé pour le travail fourni. Démonstration rapide du contraire.

Visage_défait

Vous vous souvenez de cette publicité pour la Renault Clio? Un émir disait à son fils héritier qu’il devait laisser sa voiture car… nous avons tous la réplique en tête (au cas où vous l’auriez oublié, je la poste aussi sur le blog, voir ci-dessous).

Parfois, figurez-vous que je me sens comme le fils de l’émir: il m’arrive d’avoir des e-commerçants au téléphone et que nous parlions de leur affiliation au réseau de distribution PaquetPLUS. Pour eux, aucun frais: ils sont juste payés pour les envois de flyers dans leurs colis. Et là, stupeur: je m’entends dire que ce n’est pas assez cher payé.

Alors bon… comme je suis un peu tatillon et qu’en plus j’ai tendance à défendre mon service, je vais faire un calcul rapide pour voir combien est payée l’insertion de flyers au bout du compte.

Prenons un exemple au hasard: un e-commerçant qui effectue 5 000 envois par mois. D’après le témoignage de Julien Miteaux (cf. notre article du 14.05.2012) de www.destockage-games.com, l’insertion de flyers lui prend 2 secondes supplémentaires par envoi.

Ce qui veut dire, pour 5 000 envois par mois, en tout 10 000 secondes, soit environ 2h45. Soit par semaine environ 40 minutes.

Mettons que ces flyers soient payés 5 cts pièce, soit 50 € du mille, cela fait 250 EUR en plus par mois pour 5 000 flyers. Le tout pour 2h45 de travail. Soit plus de 90 € net de l’heure, environ 10 fois le SMIC horaire brut.

Et encore, ce calcul n’est fait que pour un seul flyer inséré dans les envois.

Du coup, quand j’entends certains e-commerçants me dire que ce n’est pas assez cher payé, parfois je rigole.

Et parfois non. Alors j’écris un article de blog.

Bonne journée à tous et à bientôt sur le blog www.paquetplus.fr! ;)

MT

Faire ou ne pas faire de l’asile colis, là est la question…

Tuesday, April 24th, 2012
Ou plutôt devrais-je dire: quand faire et ne pas faire d’asile colis, et sous quelles conditions? Quels sont les éléments à prendre en compte? Comment adapter une campagne à son offre de produits pour avoir un retour maximum? Comment mesurer l’impact d’une campagne? Tant de questions auxquelles nous apportons aujourd’hui des réponses.
Le sujet a déjà été traité ici et nous ne reviendrons pas dessus: avec le développement du e-commerce (du m-commerce voire du f-commerce), de plus en plus de commandes sont faites en ligne auprès d’e-commerçants, qu’ils soient revendeurs ou en marque propre. La Poste a, par ailleurs, à l’occasion de Noel 2012, établi un nouveau record le lundi 12 dévembre 2011 avec 1,7 millions de colis envoyés.
Ce qui veut dire qu’il y a de la place, et qu’il y en aura de plus en plus dans une certaine mesure. Ce gisement inexploité de milliers de colis envoyés sint autant d’occasions pour un annonceur de communiquer à moindre coût sur sa marque/son produit. Pour ceci, il convient de suivre certains éléments.
1-Le timing

Calendrier

Selon le produit, la période à laquelle on commence une campagne d’asilage est déterminante (ex: difficile de promouvoir des barbecues au mois de novembre ou des manteaux polaires en été). Ceci étant, il y a trois moments opportuns pour démarrer une campagne d’asile colis:
- en soutien à une campagne presse, TV ou d’affichage
- lors du lancement d’un nouveau produit en vogue, et ainsi le mettre en avant
- lors du lancement d’un site internet, afin de le faire connaître.
La saisonnalité est également de mise (cf. exemples cités plus haut) ainsi que l’habitude. Pour certains produits, des campagnes régulières sont également la clé d’un apport permanent de nouveaux clients. Un élément à ne pas perdre de vue est qu’une campagne d’asilage n’est pas immédiate mais prend deux à trois mois (selon la quantité à distribuer et les réseaux utilisés) pour porter ses fruits.
Plus le nombre de distributeurs sera important, plus le temps de conversion sera long, et les retours plus réguliers.
2-La forme
Le discours à adopter pour communiquer, avec l’incentive et le call-to-action, vont également être des éléments déterminants de votre campagne. pour des produits à panier moyen haut, il est préférable de mettre en avant une réduction sous la forme d’un montant absolu (ex: 150 EUR de réduction pour des produits à panier moyen de 600 EUR minimum). Les réductions au pourcentage sont préférables pour les paniers moyens plus petits. À partir d’une certaine taille de panier, les marges sont trop faibles pour qu’une campagne d’asilage se justifie (moins de 5 EUR par exemple).
N’hésitez pas à être créatif et à vous démarquer de vos concurrents: en communiquant sur un flyer format enveloppe recto/verso, il est déjà possible de créer une accroche client drôle et qui laisse passer un bon sentiment chez l’acheteur potentiel. L’offre doit être claire, et qui trop embrasse mal étreint: il vaut mieux mettre en avant une seule offre que de vouloir jouer sur trop de tableaux et brouiller le message à destination de l’acheteur final.
3-La cible
Troisième partie clé, et c’est là la spécialité de PaquetPLUS: le ciblage. Actuellement, la richessse de notre réseau après seulement 6 mois d’activité nous permet de cibler des clientèles bien spécifiques, aussi bien dans la population féminine “classique” 30-45 ans et plus, que chez les seniors ou encore une population exclusivement masculine et de tous âges. Il est aussi possible de cibler selon les centres d’intérêt par le type de produit vendu.
Il est bien évident que selon l’offre que vous souhaitez promouvoir, ce ne seront pas les mêmes distributeurs du réseau qui seront concernés.
4-Mesure du taux de conversion

ROI

Bête noire des responsables marketing, le retour sur investissement permet de justifier ses dépenses et ses choix media. Dans le cadre d’une campagne d’asilage, deux indicateurs sont pertinents:
- l’utilisation d’un code de réduction à mentionner au moment du paiement (universel ou unique, au choix, le premier ayant l’avantage de pouvoir être relayé sur des plateformes de bons de réduction en ligne par exemple)
- la création d’une URL d’entrée du client sur votre site, sur laquelle il pourra profiter de l’offre que vous proposez. Cela nécessite certes des efforts de développement en interne mais limite la propagation en ligne dans une certaine mesure.
Enfin, les effets d’une campagne d’asilage ont aussi une dimension non mesurable et hors media: l’image et le message que vous allez véhiculer et transmettre vont marquer le client d’une certaine manière à un moment où celui-ci est réceptif et content de recevoir sa commande. S’il n’utilise pas l’offre personnellement, il peut en faire profiter un ami ou un membre de sa famille. L’asilage offre cependant la possibilité, à des coûts très compétitifs, d’atteindre un prospect de manière certaine.
Certains annonceurs utilisent régulièrement l’asilage et les encarts publicitaires dans les colis comme un moyen régulier d’acquisition voire d’élargissement de leur clientèle-cible: au bout du compte, le pire pour une marque c’est qu’on ne parle pas d’elle.
5-Faire un test
Avant de passer la sixième vitesse et de faire une campagne de plusieurs millions d’encarts publicitaires, il est bon de faire un test sur une partie de la population concernée. 20 000 à 50 000 exemplaires minimum sont un bon début pour se rendre compte du retour d’unca campagne d’insertion et de se faire une idée, pour ceux qui ne connaissent pas encore, de la force d’un media qui renaît de ses cendres avec l’essor du commerce en ligne.
À bientôt sur le blog www.paquetplus.fr pour d’autres informations et conseils en asile colis! ;)
MT